Premier contrat de ville communautaire en Pays d’Aix

Un Contrat de ville nouvelle génération qui concerne plus de 23 000 habitants
30
juin
2015
Aménagement et habitat - Politique de la ville
  • contrat de ville communautaire en Pays d’Aix
Le 30 juin, la Communauté du Pays d’Aix signera son premier contrat de ville communautaire avec l’État, les quatre communes concernées sur son territoire (Aix-en-Provence, Vitrolles, Pertuis, et Gardanne) et ses partenaires.

Investie localement dès 2007 dans la mise en œuvre des Contrats urbains de cohésion sociale (Cucs), la CPA, qui compte huit quartiers défavorisés s’approprie les récentes évolutions législatives (loi du 21 février 2014) qui modifient la forme et les modalités de ce dispositif contractuel entre l’Etat et les collectivités territoriales.

Ce premier Contrat de ville nouvelle génération a été approuvé par les élus réunis en bureau communautaire le 11 juin 2015. Il se fixe pour objectifs de rétablir l’égalité d’accès aux services pour les populations des quartiers jugés prioritaires au regard du niveau de revenus de leurs habitants.

À la différence des anciens Cucs orchestrés à l’échelle communale, le Contrat de ville sera porté par l’ensemble de la Communauté du Pays d’Aix en collaboration avec l’État, les communes signataires, les partenaires institutionnels ou associatifs et les habitants. Ces derniers seront directement associés aux projets dans le cadre de conseils citoyens constitués au sein de chaque quartier.

Au total, plus de 23 000 habitants du territoire résidant dans huit quartiers d’Aix-en-Provence, Gardanne, Pertuis et Vitrolles sont concernés par ce dispositif qui prévoit un renforcement ciblé des politiques de droit commun et le financement de projets spécifiques.

La spécificité du développement territorial du Pays d’Aix, soulignée dans le portrait social établi par la collectivité en 2014, réside dans la concentration territoriale, très marquée, de phénomènes d’exclusion économique et sociale, au sein d’un ensemble géographique dont la structure socioéconomique est favorisée.

Cohésion sociale, rénovation urbaine, emploi et développement économique ont été placés au cœur du Contrat de ville pour déclencher un nouvel élan dans les zones défavorisées et raccrocher ces wagons fragilisés à la locomotive du développement, de l’initiative et du bien vivre.

Et, parce que le chemin est plus dur pour certains que pour d’autres, l’accent sera mis sur la jeunesse, l’égalité hommes/femmes et la lutte contre les discriminations.

Un programme d’actions concrètes débutera dès l’automne. Il s’agit, par exemple, d’identifier et traiter les situations d’insalubrité et de non-décence, de faciliter l’amorçage de projets d’entreprises au sein des quartiers, d’accompagner les jeunes diplômés en difficulté d’insertion professionnelle ou encore de renforcer et pérenniser la médiation sociale.

8 quartiers concernés par le Contrat de ville :

  1. Aix-en-Provence : quartiers Jas de Bouffan (7 000 habitants), Encagnane (3 450 habitants), Beisson (1 350 habitants) et Corsy (1 230 habitants).
  2. Gardanne : quartier Notre-Dame, 1070 habitants.
  3. Pertuis : quartier Centre ancien (1 960 habitants).
  4. Vitrolles : quartiers Secteur central-Les Pins (5 810 habitants) et la Frescoule (1 350 habitants).