Les enfants du vent sur le chemin de l'école

3e aire d’accueil des gens du voyage construite par le Territoire
20
déc.
2016
Aménagement et habitat - Aménagements
Les caravanes s’installent sur les 30 places du site inauguré en octobre 2016. Les familles peuvent y séjourner jusqu’à 5 mois par an. Un temps pour tisser des liens sociaux et aider les enfants à trouver le chemin de l’école.

Le 18 octobre, l’aire d’accueil La Malle de Bouc Bel Air et Simiane-Collongue était inauguré. Les caravanes s’installent progressivement sur les 30 places du site. Les conditions de séjour sont confortables : places de 120 m² minimum, sanitaires et cuisines individuels, espace de jeu pour enfants... La qualité des équipements, tout comme la gestion individualisée des consommations d’eau et d’électricité incitent les voyageurs à s’y poser pour un séjour de 3 mois consécutifs au maximum, jusqu’à 5 mois au total sur l’année. 

Un employé d’Alotra (association qui anime et gère le site) y dispose aussi d’un logement de fonction, ce qui permet une présence jour et nuit sur le site : un plus pour la sécurité et le confort des usagers.

Mais l’important se trouve dans le projet social prévu par la loi sur l’accueil des gens du voyage. Outre les volets de prévention santé et d’accompagnement socio-éducatif, ce projet social mise sur la scolarisation et l’accès à la culture. Un panel d’actions mené avec le pôle social d’Alotra, ouvre la voie à l’éducation, à la compréhension des règles sociales, à la citoyenneté.

Ainsi en 2015, sur un total de 472 enfants de moins de 18 ans ayant séjourné au Réaltor et à Rives Hautes, 125 petits voyageurs sont entré en maternelle, 91 en primaire, 5 en secondaire et 13 ont suivi des cours par correspondance. La même année, 141 enfants ont bénéficié d’un soutien scolaire. Cela va de l’alphabétisation à l’aide aux devoirs.

Mais avant cela, il y a un important travail de sensibilisation car toutes les parents ne sont pas volontaires pour laisser leurs enfants partir à l’école. Cette mission de médiation se met en place avec des ateliers de soutien à la parentalité par exemple. Il s'agit aussi de lever des craintes, souvent liées à leur propre expérience de la scolarité, aux idées reçues pour ceux qui n’ont jamais fréquenté une classe, à la précarité... Sur place, l’équipe s’efforce d’impulser une dynamique avec tous les acteurs concernés comme les services scolaires municipaux, l’Education nationale, les enseignants.

Au Réaltor, les plus petits disposent sur place d’une maternelle, l’école Tickno Niglo (Petit hérisson en langue Tsigane) ; les primaires sont accompagnés en bus au groupe scolaire des Milles où ils peuvent aussi bénéficier d’une remise à niveau en mathématiques et en français.

À Fuveau, les enfants de maternelle et de primaire qui séjournent à Rives Hautes sont scolarisés à l’école de La Barque.

Quant à ceux de La Malle, l’Inspection académique leur désignera prochainement une école à Bouc Bel Air ou Simiane-Collongue.

À cette mission de scolarisation, s’ajoute un programme d’animation et d‘accès à la culture dont les enfants sont les premiers bénéficiaires. Chaque mercredi  des ateliers ludiques ou créatifs sont proposés par les partenaires associatifs, ou encore des visites au musée ou au zoo... Un éveil à la culture complété depuis 3 ans par des interventions des élèves de l’académie européenne de musique du Festival International d’art lyrique qui viennent sur place initier les enfants aux différents instruments de musique.