Toques et autistes aux fourneaux du CFA

En préparation d’un repas gastronomique du « Grand Réal des saveurs » les 9,10 et 11 juin
03
avril
2017
Emploi - Formation - CFA
Le 3 avril, trois grands chefs de la région et une quinzaine d’adultes autistes, ont rendez-vous pour élaborer un menu d’exception dans la cuisine du CFA du Pays d’Aix.

Le repas sera servi à l’issue de cette séance d’apprentissage dans le restaurant d’application du centre à l’ensemble des participants, chefs, moniteurs et travailleurs

Les adultes autistes travaillent à l’auberge du Grand Réal, à la Bastidonne (Vaucluse) et à l’auberge de Valbone, à Cabasse (Var). Ils seront accueillis par le chef Bruno Ungaro, enseignant au CFA du Pays d’Aix et deux toques de la région - René Bergès (la Table de Beaurecueil) et Dominique Frérarde (Sofitel Marseille). Ensemble, ils s’entraîneront à la préparation d’un repas gastronomique en vue du « Grand Réal des saveurs » les 9,10 et 11 juin prochains.

Située dans le Luberon, au coeur d'une exploitation agricole de 40 ha, entourée de forêt, l’auberge du Grand Réal est tenue par des adultes autistes encadrés de moniteurs. Outre la restauration, elle favorise la mise en valeur du travail des résidents au travers de plusieurs filières de production agricoles : huile d’olive, fromage, maraichage, élevage…

Parrain de ce partenariat, Bruno Ungaro coordonne cette nouvelle séance de répétition au CFA, qui met à la disposition des travailleurs ses équipements conçus pour la formation et l’apprentissage. Le menu a été concocté par les trois chefs, en fonction des produits issus de l’agriculture biologique cultivés sur l’exploitation du Grand Réal. Les repas seront réalisés par les personnels de l’auberge eux-mêmes, sous la direction de leurs maîtres.

Cette rencontre s’inscrit dans la continuité des 4 journées de formation organisées au CFA avec un groupe de 8 travailleurs autistes du Grand Réal (4 en cuisine et 4 en salle) dans le cadre d’une convention passée cette année après une première expérience réussie l’an dernier.

  1. ESAT
    Il s’adresse à des personnes adultes atteintes de syndrome autistique et de séquelles de psychose infantile. La capacité ou, au moins, la potentialité au travail est nécessaire. De même, dans une certaine mesure, il faut que le résident puisse accéder aux règles de vie collective.
  2. Le Grand Réal
    Créé en 1977 à la Bastidonne dans le Vaucluse, Le Grand Réal propose d’une part de constituer un lieu de travail et de vie, en relais si possible, d’une intégration sociale avec un accompagnement favorisant le développement de la personnalité ; et, d’autre part, de constituer une alternative de prise en charge pour l’âge adulte en promouvant des relations de partage du travail et d’une vie communautaire.
  3. Valbonne
    Situé à Cabasse dans le Var, l’établissement de service d’aide par le travail (ESAT) de Valbonne accueille 12 adultes présentant des troubles psychotiques (autisme-psychoses). Il s’organise autour de 3 pôles d’activités. Lui est associé un foyer d’hébergement. Ouvert en 2008, il bénéficie des 30 années d’expérience acquise par l’association La Bourguette dans l’ESAT du Grand Réal.