Trophées Art & Co : présentation des finalistes 2016

Marbrerie, fleurs artificielles

Aix-en-Provence

Marbrerie, fleurs artificielles

Depuis 1730, l’activité a évolué mais a conservé 3 points communs. Il a toujours été question du travail du marbre, dans un même lieu et par une même famille. L’aventure a commencé par les tables et les miroirs encadrés de marbre des toilettes d’antan, puis s’est poursuivie par les sculptures en marbre. L’activité s’enrichit en 1832 par la réalisation de cheminées et par la même occasion change de nom. Trente-et-un ans plus tard : nouvelle mutation de l’activité, les sculptures sont remplacées par de la marbrerie funéraire. Il faudra attendre 1931 et 1940 pour voir l’apparition de fleurs en perles et remplacées par des fleurs artificielles alors en matière pastique ; de nos jours elles sont en tissu tergal ce qui leur donne un aspect plus réaliste.

La boutique qui conserve la même devanture qu’en 1832 est aujourd’hui sous la gestion de la 7ᵉ génération, Marie Darteyron. Quant à la question, y aura-t'il une 8ᵉ génération ?, elle reste sans réponse.