Le plan climat énergie territorial du Pays d'Aix

Le plan climat adopté en mars 2013, a dressé son premier bilan

Deux actions phares se traduisent déjà par des résultats encourageants. En effet, les efforts entrepris en matière de covoiturage ont évité l’émission en Pays d’Aix de 7 800 tonnes équivalent carbone tandis que le recours accru aux énergies renouvelables pour le chauffage, en remplacement des énergies fossiles, en a évité 2 238.

Il semblerait par ailleurs, avec le recul, permis par ces neuf mois de pratique, que la collectivité soit en mesure d'aller au-delà des objectifs annuels fixés par le PCET pour parvenir d'ici à 2018 à une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport à 2007.

Ce résultat doit cependant être nuancé dans la mesure où plus de 95 % des économies de GES réalisées sur les neuf derniers mois de 2013 ont été obtenues grâce à la seule production d’énergies renouvelables.

L’enjeu est donc de poursuivre les objectifs en agissant sur l'ensemble du panel d'actions prévu par  le plan.

Le Pays d’Aix, les villes d’Aix-en-Provence, de Gardanne et de Vitrolles  élaborent ensemble un Plan climat énergie territorial, pour mesurer les émissions de gaz à effets de serre et agir pour favoriser leur diminution. Ce plan s’intègre au Schéma de cohérence territorial (SCOT).

La loi Grenelle 2 impose aux collectivités de plus de 50 000 habitants, l’adoption d’un PCET au 31 décembre 2012. Concernée par cette disposition, la Communauté du Pays d’Aix a dressé son bilan carbone et énergétique à partir de données recueillies en 2007. L’état des lieux du PCET du Pays d’Aix, ce bilan révèle que :

  • un habitant du Pays d’Aix émet des quantités de CO2 légèrement supérieures à la moyenne nationale,
  • le territoire produit seulement 10 % de l’énergie qu’il consomme.

L’industrie de l’énergie est le secteur le plus émissif (46%) du fait de la présence de la centrale thermique à Meyreuil et Gardanne. En excluant les émissions de cette usine, les secteurs les plus émissifs sont : les transports (48%), les procédés industriels (27 %) et le résidentiel et tertiaire (22 %).

Tout en s’intéressant au devenir de la centrale thermique, les actions prioritaires portent donc sur ces trois domaines et sur les activités communautaires et communales.

Ensemble, limitons nos émissions de gaz à effets de serre.

Trophées des éco-citoyens

Plan climat énergie territorial du Pays d'Aix