La prévention pour réduire nos déchets en Pays d'Aix

Comment agir en tant qu’établissement public / restaurateur collectif ?

Les pertes et gaspillages alimentaires représentent en moyenne 167g/pers/repas pour la restauration collective.
Les chiffres varient en fonction du type d’établissement. Par exemple, pour une école primaire, les gaspillages et pertes sont évalués à 120g/pers/repas dont 70g générés par les élèves et 50g générés dans les cuisines. Cela représente 1 repas gaspillé sur 3 consommés.

  • Les denrées alimentaires de la restauration collective peuvent-elles être distribuées à l’aide alimentaire ?
    Comme pour les commerces et les distributeurs, la restauration collective peut donner aux structures d’aide alimentaire des plats non servis, du pain, des fruits et légumes... Il convient d’appliquer les mêmes règles que pour la conservation sur place pour un repas ultérieur. Par ailleurs, l'établissement doit solliciter une dérogation à l'agrément, étant donné qu'en livrant l'association elle sort du cadre de la remise directe. En cas de problème, comme précisé plus haut, la responsabilité du donateur n’est engagée que sur la partie de la chaîne alimentaire qu’il maîtrise, au même titre que le reste des denrées produites ou distribuées.
    Consultez et téléchargez le guide des dons pour la restauration collective, édité par la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt dans le cadre du programme national pour l’alimentation.
  • Quelles bonnes pratiques ?
    La lutte contre le gaspillage alimentaire en restauration collective est devenue un véritable enjeu car cela représente un coût économique et une contribution responsable aux objectifs de réduction de déchets sur notre territoire.
    A l’instar de politiques menées dans d’autres collectivités, la Communauté du Pays d’Aix incite les établissements publics à élaborer un projet pour réduire la production de déchets issus de denrées alimentaires.
    Consultez et téléchargez le guide de la lutte contre le gaspillage alimentaire en restauration collective - édité par le Conseil général de Gironde et par l’Ademe.
  • Le saviez-vous ?
    A partir de 2016, les établissements proposant 1700 à 2600 repas par semaine (340 à 520 repas par jour), suivant le mode de réalisation des repas, devront valoriser leurs "biodéchets". Cette obligation de valorisation liée au tonnage des "biodéchets" incite donc les établissements à réduire leurs quantités globales de "biodéchets", en commençant par la lutte contre le gaspillage.

>> Le compostage : une solution pour réduire les déchets alimentaires

Tout professionnel de la restauration commerciale et collective peut décider de mettre en place une plateforme de compostage collectif ou acquérir un composteur ou lombricomposteur. Sur le territoire du Pays d’Aix, 8 sites (établissement publics, cuisines centrales) en sont équipés depuis février 2014.

Vous résidez ou travaillez sur le Pays d’Aix, vous êtes porteur de projet, vous avez mis ou souhaitez mettre en place des actions de lutte contre le gaspillage alimentaire ou de réduction des déchets alimentaires, vous êtes une association habilitée à collecter des produits invendus auprès d’un commerçant ou d’une enseigne de grande distribution… >> Faites-nous part de votre initiative.