Les bienfaits du compostage : explications et conseils

Comment bien composter en automne-hiver ?
01
sept.
2019
Environnement - Déchets
Le compostage permet de produire un compost 100% naturel et gratuit, d'enrichir la terre de son jardin en matière organique...

En moyenne chaque foyer peut composter 100kg de déchets par an. Le volume de la poubelle se réduit donc et en plus, plus besoin d'amener à la déchèterie les déchets de jardin qui peuvent se composter avec les restes alimentaires.

Pour bien fonctionner le composteur nécessite un apport équilibré de matières sèches et humides.

  1. 50 % de déchets secs : marcs et filtres de café, coquilles d’œufs, noix, noisettes, tailles de haies et tiges dures coupées, écorces d’arbre, tontes séchées, feuilles mortes, essuie-tout et serviettes en papier non colorés, cartons bruns...
  2. 50 % de déchets humides : épluchures des fruits et légumes, fruits et légumes abimés, restes de riz ou pâtes, mauvaises herbes non grainées, fleurs et plantes fraiches ou fanées...

Mon composteur en automne 

L’automne est la saison la plus propice pour répandre le compost mûr mais aussi commencer un nouveau cycle de compostage.

Quelles sont les matières que je peux mettre en automne ?

  1. Les feuilles mortes
  2. Les déchets de cuisine
  3. Les résidus (en mélange avec du broyat) du potager
  4. Les fleurs

Que dois-je faire en automne ?

Veiller à fermer complètement le couvercle du composteur avant la saison des pluies. Le surplus de compost jeune sera dispersé au pied des arbustes (maximum 5cm). Le compost mûr pourra être déposé sur la pelouse (2l/m2).

Le processus en automne

En manque de nourriture, les vers du compost quittent cette zone en maturation pour des matières moins décomposées.

Astuce : verrouiller le crochet pour éviter l’ouverture du couvercle par vent fort.

*résidus : ne pas incorporer de plantes malades ou en graines.
*broyat : bois broyé ou branchages coupés au sécateur en morceaux d’environ 5cm. Mélangé aux matières il évite le tassement et facilite la circulation de l’air.

Mon composteur en hiver

En principe, le compost a besoin de chaleur pour faciliter la dégradation de la matière organique. Réaliser un compost en hiver est tout à fait possible mais le processus sera plus lent. Pendant la saison froide, la matière ne doit pas être retournée afin de faciliter le développement des micro-organismes. En revanche vous pourrez l’alimenter tout l’hiver en diversifiant les apports.

Quelles sont les matières que je peux mettre en hiver ?

  1. Les feuilles mortes
  2. Les déchets de cuisine
  3. La sciure et les copeaux de bois

Le processus en hiver

L’hiver, la vie à l’intérieur du composteur ralentit : votre compost suit donc le rythme des saisons. La température du compost va rester constante (au-dessous de 10 à 20° suivant le climat) et la quantité d’oxygène au centre du composteur ne variera pas, la faune passera l’hiver sans difficultés. C’est seulement à l’arrivée des beaux jours et du printemps qu’il est conseillé de remuer activement la matière avec une fourche.

Quelques astuces pour l’hiver : alimenter le compost en alternant les déchets secs et humides ; les déchets azotés (restes alimentaires) et carbonés (écorces, feuilles mortes…). Surveiller avec attention le risque de tassement et l’humidité à l’intérieur en l’aérant de temps en temps. Utiliser le compost pour protéger les plantes vivaces et les arbustes contre le froid.