Conseil de territoire du 17 octobre à Mimet

Le Pays d'Aix soutient le sport, la culture et l'emploi
17
oct.
2019
Pays d'Aix
Le 17 octobre, les 90 conseillers du Pays d’Aix se sont réunis pour étudier 112 rapports, 43 pour décision, 66 pour avis et 3 pour information.

Le conseil s'est penché dès son ouverture, sur la révision d’opérations d’investissement, inscrites au budget de l’État spécial du Territoire, et relatives à ses équipements sportifs et culturels.

Ainsi, l’Arena du Pays d’Aix nécessite aujourd’hui des travaux supplémentaires liés à la sécurité et à la fluidité des accès. À cet effet, le budget initial de l’opération doit être supplémenté de 400 000 € HT.

La piscine Plein ciel à Aix-en-Provence fait l’objet d’une rénovation, pour mettre les installations en conformité et apporter des améliorations aux publics et au personnel. Or les études de restructuration montrent que le budget de l’opération doit être augmenté de 1 680 000 € TTC pour sa réalisation.

De son côté, le stade Maurice David bénéficie d’un projet de requalification. Le club Provence Rugby, utilisateur principal du stade, évolue en 2ᵉ division nationale (PRO D2) et ambitionne de rejoindre l’élite (Top 14). Cependant, cette volonté se heurte à une contrainte : la Ligue nationale de rugby impose aux clubs d’offrir une capacité d’accueil de 10 000 places assises minimum pour être éligible au label « stade Top 14 ». C’est pourquoi il a été décidé de construire dans un premier temps une nouvelle tribune au sud et, dès lors que l’accession du club en Top 14 sera confirmée, de reconfigurer la tribune située à l’ouest. L’opération de rénovation/extension du stade doit donc être augmentée de 20 000 000 € TTC.

Peu après dans les rapports suivants, les élus ont approuvé un avenant à la convention fixant les conditions d’intervention de la SPLA Pays d’Aix Territoires dans ce dossier. Le Pôle « Puits Morandat » est une opération engagée par la commune de Gardanne avant le 1er janvier 2018 et dont la concession d’aménagement a été confiée à la SEMAG. Le foncier a été acquis, les études réalisées et les travaux sont en cours. Cette opération qualifiée de zone d’activités économique doit être transférée à la Métropole, aussi pour en assurer la continuité, il est nécessaire de procéder à la création de l’opération « Pôle Yvon Morandat » pour un montant de 1 612 991 € TTC.

Au registre urbanisme, les élus étaient appelés à approuver la révision allégée n°2 du PLU d’Aix-en- Provence dont le principal objectif est d’ouvrir à l’urbanisation le secteur Valcros-Constance identifié comme lieu d’accueil d’une future extension urbaine de la ville. Le projet permettra de répondre à la forte demande en matière de logement, en particulier social, stimulée par la création d’emplois, avec une nouvelle offre d’équipements. Cette révision a été adaptée après son enquête publique.

Au chapitre économie, le Pays d’Aix a créé un dispositif innovant d’aide à l’investissement immobilier, aujourd'hui élargi à la métropole. Il favorise le développement d’entreprises issues de filières d’excellence, sous condition de création d’emplois. Il finance, à hauteur de 20 % maximum, des opérations de construction, acquisition ou extension de locaux. Dans ce cadre, il a été proposé d’attribuer trois subventions. La première d’un montant de 150 000 € est destinée à la société CSTI Industrie, basée à Peyrolles-en-Provence, qui oeuvre dans l’industrie nucléaire et dont le projet de croissance projette dix embauches. La deuxième d’un montant de 160 000 € concerne la société ESP Consulting, située à Aix-en-Provence, plate-forme scientifique unique collectant des données sur l’homme pour une application dans l’industrie, le sport et la santé. 25 embauches sont prévues. Enfin, la troisième d’un montant de 100 000 € est au bénéfice de la société DBH Ébénisterie basée à Marseille, qui déménage à Fuveau et espère recruter dix nouveaux salariés après son développement.

Le Pays d'Aix souhaite implanter un « espace test agricole »

Dans cette couveuse agricole, quatre futurs agriculteurs non immatriculés testeront leur projet en grandeur réelle, sur des parcelles de 1,5 ha, pendant un à trois ans avant la création de leur exploitation. Le site accueillera des productions maraîchères diversifiées, valorisées en circuit court. Ce dispositif nécessite l’aménagement de 9,5 ha situées sur la ZAC de l’Enfant à Aix-en-Provence, avec la construction d’un bâtiment d’exploitation, de locaux pour le personnel, de deux logements et l’aménagement du parcellaire agricole. Il a été proposé de demander une subvention auprès de tout organisme susceptible d’apporter sa contribution.