Inauguration du 6MIC

La salle des musiques actuelles prête pour vibrer
10
janv.
2020
Culture - Equipements culturels
Le 9 janvier, la nouvelle salle des musiques actuelles du Pays d’Aix, baptisée 6MIC a été inaugurée. Première secousse attendue en mars !

L’équipement culturel dont la réalisation a été initiée par la Communauté du Pays d’Aix, avec le concours de l’État et du Conseil régional, est le seul programme de ce type entièrement mené par l’initiative publique en région Sud-PACA.

La nécessité de construire cet équipement, véritable projet de territoire, est intervenue en conclusion d’une concertation menée de 2011 à 2013 ayant associé les communes, les professionnels, associations, artistes et publics des musiques actuelles.

Une implantation stratégique

La salle des musiques actuelles du Pays d’Aix est l’équipement public phare du pôle numérique labellisé French Tech qui se compose du futur siège monde de Voyage-prive.com, de 70 000 m2 destinés aux entreprises innovantes, un campus numérique, un restaurant d’entreprise et le nouveau terrain d’entraînement du club Provence Rugby.

La salle se situe en bordure de la future ZAC de la Constance, programme d’aménagement qui offrira 3 600 logements (habitat social, logements intermédiaires et résidences étudiantes) sur 100 hectares. Conçue avec le plus haut niveau d’exigence technique, en réponse aux attentes de tous les publics amateurs, ainsi qu’aux besoins des opérateurs professionnels locaux, régionaux et nationaux, la salle des musiques actuelles du Pays d’Aix accueillera des têtes d’affiche, des productions de la scène actuelle et des artistes émergents.

Cette salle qui brigue le label ministériel SMAC (Scène de Musiques Actuelles), est la plus grande du genre au niveau national, devant l’Aéronef (Lille) et Paloma (Nîmes). Particulièrement modulable avec une capacité 200 à 2000 places, l’équipement s’articule autour de deux salles d’une capacité maximale de 800 pour la petite salle et 2000 pour la grande, ainsi que 5 studios de répétition / création / enregistrement dont un studio de pré production de 80m2.

Un pari architectural

Sa réalisation a été confiée à la Société Publique Locale d’Aménagement (SPLA) Pays d’Aix Territoires dans le cadre d’une procédure de « conception-réalisation ». Le projet architectural retenu par le jury en 2015 est celui des architectes Rudy Ricciotti et Jean-Michel Battesti, et de l’entreprise générale Cari Provence (groupe Fayat).

L’enjeu était de créer un lieu à forte identité, dédié à la création musicale contemporaine, sur un site cerné par les infrastructures autoroutières et dans un quartier à venir. Point de départ de l’urbanisation du secteur de la Constance, le bâtiment va contribuer à lui offrir un signal et une identité architecturale. Il se présente sous la forme d’un massif minéral protégé de l’autoroute par un talus végétal. Ouvert vers le Sud, il s’adosse au Nord contre le merlon acoustique recouvert de garrigue (reconstitué à partir des terres excavées).

La note architecturale précise que l’équipement « s’insère dans la volonté de créer un paysage abstrait, intemporel en harmonie avec les paysages de Provence » et « se veut le lien entre le territoire vécu et le lieu fantasmé ». Recouvert d’une fine robe minérale de béton, le bâtiment « aborde une architecture puissante et rassurante ». Son côté massif est « adouci par le plissé et l’irrégularité de sa peau marquée par l’épreuve du temps ». Il évoque « une expression musicale libérée en perpétuelle mutation. »

Afin de s’approcher de l’aspect « rocher » voulu par l’architecte, le maître d’œuvre s’est inspiré des décors présents dans les parcs d’attractions pour mettre au point la solution technique. Cette enveloppe minérale, dont la réalisation constitue une première sur un bâtiment, est totalement conçue en 3D.

Le bâtiment se compose de trois niveaux réunis autour de trois patios. Au rez-de-chaussée se trouvent les espaces ouverts aux publics – le hall, les deux scènes et le patio principal –, ainsi que le quai de déchargement et les locaux de stockage. Centre névralgique du projet, le hall se présente comme un grand espace ouvert propice à la flânerie.

Sa façade vitrée, longue de 50 mètres, donne sur le parvis et offre un panorama sur l’extérieur. Les loges situées à l’étage s’articulent autour du deuxième patio et font la liaison entre les deux salles qui peuvent fonctionner simultanément.

Au deuxième niveau se trouvent l’espace réservé aux artistes et les studios de répétition qui sont connectés avec le hall. Tous les espaces musicaux publics sont interconnectés à la régie des studios d’enregistrement. L’équipement numérique et technique est en phase avec les dernières avancées technologiques.

Une programmation ambitieuse

L’exploitation de cet équipement culturel majeur du territoire, est confiée en délégation de service public pour une durée de 7 ans (2019-2026), à la société coopérative IRIS, retenue parmi les projets concurrents à l’issue d’une procédure compétitive ouverte. Quatre critères figuraient au cahier des charges de la consultation : le projet culturel, l’exploitation technique du bâtiment, le modèle économique et la tarification. Une attention particulière a été portée à l’analyse des équilibres du secteur de la diffusion et de la création, et des perspectives de développement de la filière.

En effet, l’arrivée de la SMAC dans l’écosystème métropolitain et régional, exige à la fois la capacité de mettre en œuvre un projet culturel original mais également d’établir une stratégie de mise en réseau et de coopérations qui offre de nouvelles opportunités pour tous les acteurs d’un secteur culturel stratégique, celui de la musique, qui pèse en France plus 8 milliards d’euros et 241 000 emplois directs (chiffres de 2013). C’est à la fois une filière économique en pleine croissance et en pleine mutation, un milieu de création et d’émergence artistique vers les circuits professionnels, et un espace d’expression privilégié pour la construction des identités personnelles et collectives.

Avec près de 50% de programmation propre et 35% de coproductions / coréalisations avec des acteurs du territoire, IRIS propose 126 événements, dont 103 concerts et 17 résidences d’artistes. 15% des concerts seront programmés par des productions extérieures. IRIS incarnera une dynamique innovante au service de la création et de la diffusion et offrir à différents publics (notamment jeunes actifs et étudiants), le meilleur des circuits régionaux, nationaux et internationaux de la scène des musiques actuelles.

La salle a été baptisée 6MIC, les ondes et vibrations sismiques symbolisant à la fois la volonté de rayonnement sur le territoire et l’idée d’un projet en mouvement.

Comme toute salle labellisée, le 6MIC aura pour vocation de diffuser tous les genres de musiques « actuelles » : pop rock et assimilés, chanson, jazz, musiques électroniques, musiques urbaines et musiques du monde. La proposition artistique sera exigeante, engagée, novatrice et ouverte à tous. Un tarif régulier est instauré pour les concerts dans la grande salle (24 €) et des tarifs plus bas seront pratiqués pour les autres.

Le 6MIC ouvrira ses portes au public le vendredi 6 mars 2020 avec une soirée exceptionnelle et une programmation qui sera dévoilée la semaine du 20 janvier.