Colline du Puech - Oppidum de la Quille

randonnée pedestre au Puy-Sainte-Réparade

Balade d'un durée de moins de 3 heures
Difficulté : Facile
longueur : 4 km

Au dessus du Puy-Sainte-Réparade, la Quilho, vestige d’un antique oppidum,
marque le début de l’histoire du village. Les premières habitations se sont érigées là il y a des siècles, dominant du haut de la colline les terres avoisinantes.

Il ne reste qu’un angle de mur, dont la forme semblable à une quille, lui a donné son nom. A 454 mètres d’altitude sur la colline du Puech, l’oppidum de la Quille – la Quilho en provençal – surplombe la vallée de la Durance, le canal de Provence et la chaîne de La Trevaresse. Le site, qui s’étend sur presque deux hectares, offre une vue imprenable sur les collines boisées, les champs cultivés et les reliefs de Provence. A l’Est le Château de Meyrargues, au Sud la montagne Sainte-Victoire, au Nord le Massif du Luberon…

Sur cet emplacement stratégique, l’oppidum de la Quille domine depuis le second âge du Fer. Réaménagé en forteresse au Moyen-âge, puis en château entouré d’une puissante muraille, il passera successivement entre les mains des Vicomte de Marseille, des archevêchés d’Aix, du vicomte de Turenne et enfin du Duc de Savoie en 1591. Et c’est sous le règne de René d’Anjou, à partir de 1434, que le château connaîtra son apogée, jusqu’à l’intégration de la Provence au Royaume de France.

Mais victime au XVIe siècle du fléau de la peste et du début des guerres de religion, cette ancienne place forte subira ensuite tous les caprices de l’homme et de la nature ; d’abord détruite sur ordre du Parlement de Provence en 1612 (les villageois quittent alors les hauteurs pour s’établir sur le plateau en contrebas), puis par le tremblement de terre du 11 juin 1909 et enfin par la foudre en 1980… Le seul mur restant de la Quilho est reconstruit en août 1994 avec l’aide du conseil général des Bouches-du-Rhône.

Le site est toujours utilisé aujourd’hui pour sa position stratégique. Sur ce promontoire rocheux, base offensive depuis des siècles, les pompiers luttent aujourd’hui contre les incendies et ont installé un poste de vigie d’où ils peuvent surveiller et protéger les massifs forestiers.

Itinéraire

Juste avant le village du Puy-Saint-Réparade, en arrivant d’Aix-en-Provence, une route part du hameau de la Cride, en face de l’ancien lavoir, et grimpe jusqu’ à la colline du Puech dans le domaine départemental de la Quille. Au bout, une grande esplanade sert de parking et marque le point de départ de la balade, à droite de l’ancienne boulangerie en ruine.

Le chemin, balisé par un tracé jaune, mène jusqu’à une ferme et se prolonge sur sa droite. Un sentier étroit se poursuit ensuite à l’aplomb d’un champ d’oliviers sauvages et au loin se dessine déjà le versant nord de Sainte-Victoire. Entre des restanques fraîchement restaurées et une palissade en bois, la balade conduit à la chapelle Sainte-Réparade, qui, en contre-bas sur la droite, domine depuis le XIe siècle la plaine de la Durance.

Après le passage de la barrière, continuez la vieille route goudronnée jusqu’à une intersection ; le chemin remonte à gauche et passe devant une petite auberge avec une piscine. A hauteur du pylône EDF numéro 22, empruntez le sentier qui grimpe derrière jusqu’à se retrouver dans un champ et poursuivez à gauche. Un peu plus loin, toujours en montée, le chemin - désormais balisé par des traits rouges - tourne encore à gauche au niveau d’un pré et longe des éléments du parcours sportifs, ainsi qu’une étable.

La terre laisse ensuite place de nouveau au bitume et la Quilho se dévoile au promeneur au bout de la route qui remonte à droite. En haut, entre le poste de vigie, la Quille et la table d’orientation côté Lubéron, le panorama s’ouvre à 360°. En redescendant quelques minutes en direction de la source de Gacharelle – qui n’est pas accessible actuellement – une aire de pique-nique avec des tables et des bancs en bois offre une agréable halte ombragée. Pour repartir, remontez jusqu’à la Quilho et reprenez la route qui descend ensuite jusqu’au parking.

Etymologie

La colline du Puech a donné son nom à la commune du Puy- Sainte-Réparade. Le terme « puy » - puech en provençal – désigne un sommet, une éminence, un relief.

Télécharger la balade de la colline du Puech (Puy-Ste-Réparade)