Bassin Centre

Aix-en-Provence, Saint-Marc-Jaumegarde, Le Tholonet, Vauvenargues
  • 149 703 habitants

Concentrant un peu plus du tiers de la population, ce secteur présente une forte densité d'emplois. Il se compose de la ville centre et d'un poumon vert autour de la montagne Sainte-Victoire.
La commune d'Aix-en-Provence, qui rassemble les fonctions centrales (éducation, santé, culture...), joue un rôle majeur à l'échelle de l'aire urbaine Aix-Marseille, notamment du fait de l'importance de ses infrastructures universitaires et judiciaires.
Un meilleur accès et un renouveau urbain constituent les enjeux fondamentaux. Quant au poumon vert, la préservation de l'environnement et de la qualité de la vie de l'espace résidentiel s'impose comme objectif prioritaire.

Bassin Sud

Vitrolles, Les Pennes-Mirabeau, Cabriès, Bouc-Bel-Air, Simiane-Collongue, Mimet
  • 88 820 habitants

Situé au centre de l'aire Aix-Marseille, cet espace est un lieu de convergence. Il forme un kaleïdoscope territorial qui souffre d'un déficit de lisibilité et subit d'énormes pressions liées à sa situation exceptionnelle.
Ici plus qu'ailleurs, la volonté d'organiser et de maîtriser le développement s'impose. D'autant plus que ce territoire a fortement contribué au développement de l'aire métropolitaine.
Les enjeux essentiels s'articulent autour de l'amélioration des déplacements et des restructurations urbaines accompagnant le développement économique et résidentiel.

Bassin Val de Durance

Jouques, Meyrargues, Pertuis, Peyrolles-en-Provence, Le Puy-Sainte-Réparade, La Roque d'Anthéron, Saint-Estève-Janson, Saint-Paul-lez-Durance, Venelles
  • 51 774 habitants

Ce secteur forme une charnière entre l'aire urbaine Aix-Marseille et l'espace rural du Luberon et de la Haute Provence. Cet espace en mutation se caractérise par une faible densité économique. Toutefois, l'implantation du projet ITER sur le site de Cadarache impacte son développement. L'agriculture, dynamique mais fragile, occupe une place fondamentale et subit des pressions liées au développement résidentiel et économique.
Par ailleurs, les problèmes de chômage et de précarité constituent un défi à relever. En bref, son développement doit s'harmoniser à la vocation du territoire (agriculture, tourisme, emplois de proximité), tout en améliorant son niveau d'équipement.

Bassin Chaîne des Côtes et Trévaresse

Coudoux, Eguilles, Lambesc, Rognes, Saint-Cannat, Ventabren
  • 35 775 habitants

Ce secteur présente des caractéristiques proches de celles du Val de Durance. Il forme un espace charnière entre le Pays d'Aix, le pays salonnais et l'est de l'étang de Berre. Son rôle de territoire-passerelle doit être consolidé et valorisé. La présence d'espaces naturels de grande qualité et d'une agriculture performante sont des éléments clés à prendre en compte dans le mode de développement. Comme dans le nord du Pays d'Aix , les enjeux sont étroitement liés à la mise en oeuvre du développement durable. Il convient de conforter les pôles d'emplois locaux, tout en accompagnant la croissance résidentielle par une mise à niveau des services à la population.

Bassin Haute Vallée de l'Arc

Beaurecueil, Châteauneuf-le-Rouge, Fuveau, Meyreuil, Peynier, Puyloubier, Rousset, Saint-Antonin-sur-Bayon, Trets
  • 37 612 habitants

Au cours de ces vingt dernières années, ce territoire a enregistré des évolutions rapides et profondes. Le pôle industriel de premier ordre, centré sur la microélectronique, marque la vocation du territoire. Logements ou équipements, des besoins nouveaux sont apparus lors de son implantation. Comme tous les territoires à développement rapide, il présente un décalage entre son niveau d'équipement et les besoins des ménages et des entreprises. C'est aujourd'hui un espace très sollicité qui doit concilier développement, préservation de l'environnement et permanence d'une agriculture incontournable.