Assurer l’égalité entre les territoires

Assurer l’égalité entre les territoires, réduire les écarts de développement des quartiers défavorisés et améliorer les conditions de vie de leurs habitants, telle est la finalité de la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 qui a réformé le cadre de la politique de la ville pour concentrer les moyens vers les territoires les plus en difficultés.

L’échelon intercommunal devient l’échelon compétent en matière de politique de la ville. La mise en œuvre de cette politique passe par le contrat de ville. L’article 1 de la loi précise que la politique de la ville « mobilise » et « adapte », « en premier lieu », les actions relevant des politiques publiques de droit commun. Ce n’est que « lorsque la nature des difficultés le nécessite » qu’elle met en œuvre « les instruments qui lui sont propres.

La politique de la ville s’inscrit en outre dans une démarche de coconstruction avec les habitants, les associations et les acteurs économiques. La compétence politique de la ville est mise en œuvre par le Territoire du Pays d’Aix, par délégation de la Métropole. Elle tient compte des enjeux de cohésion sociale, de développement urbain et de développement économique de la Métropole mais aussi des territoires spécifiques sur lesquels elle intervient à savoir les quartiers prioritaires. Il est nécessaire de garantir cette proximité de l’action publique dans le périmètre du Territoire.

Ses champs d'action sont :